Association Historique de Mons-en-Baroeul. Active depuis 2000, elle rassemble plus de 150 membres. L'Association Historique de Mons en Baroeul organise des visite du fort de mons, des expositons et des publications

 

Société
Enseignement
Culture
Sport
Entreprises
Commerçants
professions libérales
14-18
39-45

  
 

Actu & Annonces
TREVE HIVERNALE POUR LES VISITES DU FORT MACDONALD

Association Historique
de Mons-en-Baroeul

 

 

Mémoire vivante

 

"LES GAIS COMPAGNONS"

"Les Gais Compagnons", c'était un groupe vocal de 8 à 10 chanteurs ayant participé à de nombreuses kermesses, fêtes locales ou paroissiales dans notre région de 1949 à 1968.
L'initiative de sa création en revient à Michel LERAT, monsois d'origine, né en 1932 dans une petite maison de la cour Duwer située rue du Becquerel (dans le bas de Mons).
Plus tard, il ira habiter au no 61 de cette même rue avec ses parents.

 

Pour comprendre les motivations qui l'ont poussé à créer ce groupe, il faut se replacer dans le contexte particulier qui existait après la 2° guerre mondiale.
L'état d'esprit général était de rebâtir ce qui avait été détruit durant ces 5 années de guerre, donc de travailler beaucoup, mais aussi de distraire et de se distraire.
Des liens s'étaient créés dans la population et, en particulier, parmi les jeunes. C'était le temps du retour des chorales, du scoutisme, des coeurs vaillants et des associations de toutes sortes.

Sur cette photo du début des années 50, on reconnaît :
- en haut, de gauche à droite : Gérard Lemaire de Fives, René Lebetre de Fives, Michel Lerat de Mons, André Verduyn de Fives ;
- en bas, de gauche a droite : Jacques Lemaire de Fives, Michel Devos de Mons, Gérard Gauthier de Fives, Claude Colen d'Hellemmes, Henri Lampe de Mons.

Michel LERAT qui possède une belle voix de ténor, fait partie très vite de la chorale dirigée par l'abbé Roger Delsinne de la paroisse du Saint-Sacrement, rue de Philadelphie à Fives. Il faut savoir que les habitants du bas de Mons étaient alors rattachés à cette paroisse.

 

Il reçoit là une formation musicale de qualité. Puis le succès des "Compagnons de la Chanson" en scène depuis 1946, lui donna l'idée de créer son propre groupe de chanteurs.
(Les Compagnons de la Chanson existaient depuis 1941 mais sous le nom de "Compagnons de la Musique").
Quelque temps après, ils sont six, 4 monsois : Michel Lerat - Michel Lampe - Michel Devos - Marceau Devos, et 2 fivois : Jacques Lemaire et Gérard Lemaire à apprendre et à chanter le répertoire de l'époque des "Compagnons de la Chanson".
Michel LERAT sera tout naturellement le Fred Mella de cette petite troupe. Ils seront fidèles à ce répertoire jusqu'à la fin de cette belle entreprise.

 

Le groupe se trouve un nom dans l'urgence

 

L'appellation de "Gais Compagnons" fut décidée lors d'un concours de chanteurs amateurs qui s'était déroulé au "Café Jean" à Lille. Pour les nommer, il leur fallait trouver un nom, chose à laquelle personne n'avait pensé. C'est sur la proposition de l'un d'entre eux que le choix s'arrêta.

 

C'est alors que commence véritablement leur histoire. Des répétitions ont lieu deux fois par semaine, d'abord dans la salle des Chevaliers, rue de la Marbrerie à Fives, puis ensuite au domicile de l'un des chanteurs, Michel Lampe, rue Victor Hugo à Mons.

 

Il fallait créer des accords, apprendre toute une gestuelle mimer les paroles... Plus tard, des guitares viendront s'ajouter. Tout ceci fut possible grâce à un formidable esprit de groupe. Ils formaient une équipe soudée. Travailler, pour eux, était un plaisir. Peu à peu, ils se feront connaître et ils seront de plus en plus demandés. On les verra, entre autres, se produire plusieurs fois au Théâtre Sébastopol à Lille.

 

Puis vint le temps du service militaire pour la plupart d'entre eux. La guerre d'Algérie débutait... Une pause fut donc nécessaire, elle durera jusqu'au 1957. A leur retour, les répétitions reprirent dans une salle de la paroisse Jean Bosco, puis chez Robert Coupleux, rue de Rivoli à Fives. Ils iront aussi travailler chez Michel Devos, rue Voltaire à Mons.

 

A l'olympia avec Edith Piaf

Sur cette autre photo du début des années 60, on reconnaît,

 

- en haut, de gauche à droite :
René Lebetre de Fives, Roger Van den Bos de Fives, Roger Coupleux de Fives, Bernard Planque de Mons, Gérard Lemaire de Fives ;

 

- en bas, de gauche à droite,
Yves Deconninck de Mons, Michel Dublicq d'Hellemmes, Michel Lerat de Mons, Roger Deconninck de Mons, Gérard Deruyver de Fives.

 

Bien d'autres chanteurs feront partie de ce groupe à un moment ou à un autre. Il serait difficile de les citer tous. Le 19/3/1958, on les verra à l'Olympia à Paris. Ce sera pour eux l'occasion de rencontrer Edith Piaf et Pierre Delanoë. Ils se produiront aussi au restaurant "Le Rouet" à la foire commerciale de Lille pour le gala des Quarante Nations (fête des ambassadeurs).

 

Au cours de sa carrière le groupe aura l'occasion de rencontrer Dalida lors d'un gala donné à l'Hôtel Royal à Lille, de même que les Compagnons de la Chanson, très étonnés par la qualité de leur prestation.

 

L'année 1968 voit la dissolution de leur groupe vocal, la mode n'étant plus à ce genre musical. D'autres jeunes avaient déjà pris la relève. Ils deviendront plus tard "les sixties". Toute l'équipe s'est alors recyclée en entrant dans les chœurs de l'Opéra de Lille pour une petite décennie. Michel Lerat, quant à lui, n'a jamais abandonné la musique. Après ce passage à l'Opéra, il deviendra animateur liturgique à la paroisse Jean Bosco de Mons et à celle du Saint Sacrement à Fives où l'on peut encore l'entendre chanter aux messes d'enterrement et aux messes dominicales.

 

Dans le répertoire des chansons de ce groupe, on peut citer : "Mes jeunes années", "Les trois cloches", "C'était mon copain", "Le chant du galérien", "La légende indienne", "La chanson du célibataire", "Le jour où la pluie viendra", "Les comédiens", "La mama", "Sur ma vie", etc. Plus surprenant, la chanson "Le jour où la pluie viendra" fera partie de leur répertoire avant celui des "Compagnons de la chanson" ; le texte leur avait été donné par le compositeur Pierre Delanoë. Cette chanson sera également interprétée par Gilbert Bécaud et Dalida.

 

ASSOCIATION HISTORIQUE DE MONS-en-BAROEUL
Texte et illustrations de Christian DIDRY- octobre 2008

 

 

retour
haut de page

Association Historique
de Mons-en-Baroeul